Dans les coulisses du tournage de mon vidéoclip de Noël

Comme à chaque année, je vous ai préparé une surprise, à l’occasion des Fêtes. Oh! Comme j’avais hâte de vous la dévoiler! C’est que, cette fois, je me suis affairée à mettre en musique et en images le grand classique Père Noël arrive ce soir. Je chante cette pièce dans mon spectacle de Noël depuis maintenant quatre ans. Il y avait de quoi mettre de la magie à l’écran! Dans ce billet, visitez les coulisses du tournage de ce vidéoclip!

J’ai d’abord enregistré la chanson en studio avec Balthazar. Il a très bien fait ça! Il commence à être à l’aise, devant le micro. 😉

Pour réaliser la mise en scène, j’ai eu l’idée de fabriquer un décor, inspiré de l’environnement de mon spectacle de Noël. J’ai toutefois passé de longues heures à fabriquer un foyer avec des matériaux recyclés et un mur de briques, pour apporter un côté chaleureux. Quand je me donne, je me donne! Le système D (débrouillardise), je pense que je tiens ça de ma mère. Vous devriez voir tout ce qu’elle a bricolé, dans sa vie. Elle m’inspire à me dépasser, à peu de frais! Il suffit de réfléchir, chercher et essayer! 😉

 

Outre le mur et le foyer, on retrouve des éléments de mon décor de spectacle. Le sapin de Noël (celui que les enfants viennent décorer sur scène à chacune des représentations), une table ronde, un fauteuil, mon coffre rouge, mon bonhomme de neige lumineux… J’ai ajouté un tricot (que je suis en train de faire pour la chambre de mon fils) et mes fameuses guirlandes de lumières de jardin. Je trouve ça tellement joli! Parlez-en à mon chum… Je veux toujours en mettre partout, des lumières comme ça! Hi! Hi!

On cherchait une salle pour tourner notre clip. Nous tournons parfois à la maison, mais j’avoue que ça complique la routine familiale, quand la cuisine devient un plateau de tournage. Nous avons approché la municipalité et ô joie! On a accepté que nous empruntions une salle! Quelle chance! Vive les petits patelins!

Puis, qui dit Père Noël arrive ce soir, dit « personnage à la barbe blanche »! Comment allions-nous donner vie au généreux vieil homme? C’est mon amoureux, Jean-François, qui a accepté d’enfiler le costume après que je lui aie fait des yeux de biche qui clignent et mon plus charmant sourire! Comme nous avons ri! Il a interprété le personnage à sa façon, avec de sympathiques danses que vous pourrez voir dans le montage. Tout un comédien! Ça me fait rire à chaque fois que je regarde le clip, mais chut! Il ne faut pas le dire aux enfants qui eux, penseront que c’est le VRAI père Noël!

Quelques plans ont été tourné sur écran vert, mais beaucoup moins que dans mon précédant clip, Comme un S.O.S. Le montage a tout de même nécessité une attention particulière, car la fenêtre du mur de briques était un écran vert. Or, Balthazar a du vert dans son costume et mon sapin était vert! Oups! Je devais donc séparer mon écran pour isoler certains éléments. C’était un travail de moine, mais j’ai réussi. Yé!

Je tenais à incorporer Lili-Pois et Wilner (qui font aussi partie de mon précédant clip), car la joie de Noël, elle passe beaucoup par les enfants! Il fallait qu’ils soient avec moi. Ils étaient bien impressionnés de voir le chariot du père Noël, dans le ciel! 🙂

Je vous partage donc sans plus tarder mon nouveau vidéoclip, Père Noël arrive ce soir! J’en profite pour vous inviter à laisser un petit pouce bleu (j’aime) et à vous abonner à ma chaîne Youtube pour ne rien manquer des prochaines vidéos!

Aussi, notez que je vais partager des clips de Noël sur ma page Facebook jusqu’à Noël, question de nous mettre dans l’ambiance des Fêtes! Regardez-les en boucle avec vos petits mousses!

Voilà! C’est tout pour les coulisses. Maintenant, place au résultat! En avant la magie de Noël! À regarder avec votre cœur et vos yeux d’enfant! ❤

Lire le communiqué de presse

 

 

 

 

Une chanson pour enfants sur le thème de l’anxiété

C’est aujourd’hui que je lance mon tout nouveau vidéoclip, Comme un S.O.S! Je suis tellement heureuse de vous présenter le fruit de mon travail!

41952388_1227530510722005_432916103388200960_n
Lili-Pois

J’avais envie d’aborder le thème de l’anxiété chez l’enfant, parce que je sais à quel point cette problématique est répandue. De plus, ce thème fait partie de mon spectacle Mon baluchon (en lien avec l’album musical du même nom). Sur scène, j’aborde l’anxiété quand je parle d’importance de se sentir en sécurité. En effet, pour avoir une bonne estime de soi, il est important de se sentir en sécurité physique, mais également psychologique.

Pour mettre en images l’histoire de ma chanson, j’ai demandé les services de la belle Lili-Pois, une jeune fille dynamique qui vit de l’anxiété lorsqu’elle doit faire face à une nouvelle situation. Vous ferez la rencontre de sa mère et de son ami Wilner. Dans le vidéoclip vous verrez les situations qui la rendent nerveuse, mais également les solutions qui peuvent l’aider à se sentir plus à l’aise. Saurez-vous les trouver?

Votre enfant souffre d’anxiété? Pourquoi ne pas visionner le vidéoclip avec lui et en profiter pour discuter de ce qu’il signifie?

Notez qu’il est possible de mettre les sous-titres en cliquant sur le petit « cc » au bas de l’écran. Partagez-le, si le cœur vous en dit! Vous êtes mes meilleurs ambassadeurs!

41413805_1224015477740175_301228914284429312_o.jpg
Dans mon beau costume, pour créer de la magie avec l’écran vert!

Merci à mon fidèle acolyte Jean-François Munger pour ses idées originales, quelques plans de caméra, le soutien moral et familial. Merci à mes enfants pour leur patience, quand notre maison devient un plateau de tournage et que tout est en désordre. Merci à Isabelle Munger pour la chorégraphie que vos enfants reproduiront sûrement avec plaisir. Merci aussi à ma maman Monique pour les costumes de Lili-Pois et Wilner.

Je vous invite à vous abonner à ma chaîne Youtube, car j’y mettrai du contenu, au cours des prochaines semaines! De plus, il y a déjà beaucoup de contenu à regarder avec votre marmaille!

Bon! Fini le placotage! Je vous laisse en compagnie de ma belle Lili-Pois! Bon visionnement et partagez-moi vos réactions!

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici!

On est tous différents – Le vidéoclip

Créativité renouvelable

Il y a trois ans, mon agent, Pierre Gravel, m’a dit: « Il faudrait que tu fasses un clip pour montrer ton lutin Balthazar! » De retour à la maison, j’ai commencé à plancher sur une idée de vidéoclip pour mettre ma chanson de Noël en images (adaptation du classique C’est l’hiver). Quelques jours après, boum! Nous avons lancé le clip. Aujourd’hui, il dépasse les 32 000 visionnements sur ma chaîne Youtube.

Puis, cette expérience m’a donné envie de recommencer avec d’autres chansons. Au fil des mois, j’ai développé des concepts pour des chansons de mon album Enviro-fruit, des chansons de Noël, puis, depuis quelques mois, celles de mon album Mon Baluchon.

Qu’est-ce qu’ils ont de particulier, ces clips? C’est qu’ils sont faits avec amour! Je vois ce travail comme du bricolage ou de l’artisanat. Je n’ai pas les moyens ni les connaissances des grandes entreprises en production vidéo. J’apprends petit à petit, je découvre, je me mets au défi, j’explore, je crée et, quand je réussis à faire quelque chose de joli, je deviens folle de joie! Parlez-en à mon chum! 😉

Au fond, ça fait aussi partie de ce que j’ai envie de montrer aux enfants: on peut dépasser nos limites et sortir tout ce qu’il y a, dans notre tête! Quand on fait vibrer ce qu’on a à l’intérieur de nous, quand on joue avec les couleurs, ce qu’on a sous la main et nos talents, ça nous anime. C’est comme si toute notre vie s’éclaboussait de couleurs! Par la suite, il faut avoir une certaine dose de confiance, de courage et d’humilité, quand on présente le résultat de notre travail au monde. C’est sûr que ce n’est pas parfait, mais il y a tellement de temps, de patience et d’amouuuuur, là-dedans!

On est tous différents

Depuis plusieurs mois, je cherchais l’angle idéal pour aborder ma chanson On est tous différents. C’est une chanson que j’ai écrite alors que je vivais une épreuve en lien avec mon image et mon estime personnelle. Je me sentais différente, mais, au fond, en écrivant, je me rendais compte que nous avions tous des différences! Ces différences, c’est notre richesse. Je portais fièrement cette camisole au message inspirant: « La perfection est ennuyante. Pense moins, vis plus! » Aujourd’hui, j’ai un peu plus de cheveux (!), mais ces mots résonnent tout aussi fort en moi.

Image-1

Les mois ont passé. Nous avons sorti l’album et travaillé le spectacle. Ma chanson On est tous différents me trottait toujours dans la tête. Puis, un beau jour, en allant courir, j’ai trouvé! (J’ai souvent des idées, quand je cours!) J’allais utiliser des figurines (jouets) pour illustrer mon propos. Après tout, si on aime tous ces jouets, c’est qu’ils sont différents les uns des autres! S’ils étaient tous pareils, ce serait ennuyant! On les aime parce qu’ils ont leurs qualités et leurs petits défauts. Un beau parallèle à faire avec les humains et une belle opportunité d’ouvrir le dialogue avec les enfants.

J’ai opté pour la technique « stop motion » (image sur image), encore une fois. J’avais déjà utilisé cette technique dans mon clip Fourmi Dable, mais depuis, j’ai trouvé de nouveaux outils. J’ai aussi utilisé l’écran vert pour me permettre d’avoir de beaux décors, sans faire de maquette. (Pour le clip de Fourmi Dable: j’avais bricolé ma maquette pendant plusieurs semaines). En tout, j’ai passé trois semaines à photographier mes petits personnages, ma propre bouille (c’était quelque chose, essayer de synchroniser les paroles!) et à faire le montage. Merci à mon partenaire JF pour le coup de main, parfois aux photos, mais aussi à la routine familiale!

Depuis le retour de la relâche, on a vécu dans le désordre. Ah! Merci à ma famille pour sa patience! Il y avait un écran vert dans la cuisine, des petits personnages qui traînaient partout, de l’éclairage, des trépieds de caméra, du filage sur le plancher, un chien qui ne comprenait plus rien de ce qui se passait… Tout ça nous obligeait à faire quelques contorsions pour circuler et aller dans le salon, qui était transformé en salle à manger de fortune. J’ai travaillé de jour, pendant que les enfants étaient à l’école, mais aussi de soir, très tard, une fois les enfants couchés. Quand on est maman, on fait ce qu’on peut, avec le temps qu’on a, hein! 😉

Ici, on voit Soya, ma petite chienne, qui a fini par se réconcilier avec le « green screen »! Un peu trop, peut-être! (Vidéo tirée de mon compte Instagram.)

 

 

C’était toujours très cocasse de voir les enfants, au retour de l’école, vérifier lesquels de leurs jouets allaient être en vedette, dans le clip! Ils m’ont même donné des idées. Ci-bas, vous verrez de quoi ça pouvait avoir l’air, sur l’écran vert. L’idée était de prévoir devant quel décor j’allais mettre en scène mes personnages, puis de leur faire faire l’action souhaitée, dans le bon angle. Ici, les personnages marchent dans la rue. (Je devais donc les déplacer un à un, à chaque photo que je prenais.) La petite fille que l’on suit depuis le début du clip allait les croiser ces gens et les observer (elle est absente dans ce plan, mais a été intégrée au montage, plus tard).

Pour vous donner un ordre de grandeur, il y a en moyenne 15 photos par seconde de vidéo, mais souvent il y a plusieurs images superposées. De plus, de nombreuses photos ont été prises, mais pas utilisées dans le clip pour toutes sortes de raisons. J’évalue donc à plus de 8 000, le nombre de photos prises au cours de ce projet. Wah! C’est fou, hein!

 

 

Mon constat: c’est chouette, comme boulot, jouer aux petits bonshommes, qu’ils soient Lego, Playmobil, Schtroumpfs ou autres! Hi! Hi! En visionnant le clip, vous allez constater que certaines figurines sont usées… C’est qu’elles sont un peu âgées! Ce sont celles avec lesquelles je jouais, quand j’étais petite! Oui, oui!

Le vidéoclip

Je vous partage donc avec joie ce nouveau vidéoclip sur les différences. Petite nouveauté: vous pouvez activer les sous-titres en cliquant sur le carré où il est inscrit « cc », au bas de la fenêtre de la vidéo. Vous pouvez également faire imprimer les paroles de mes chansons grâce à la section dédiée, sur mon site Web.

Aidez-moi à lui donner de la visibilité en le partageant et en le faisant voir aux enfants de votre entourage! Qu’on soit petit ou grand, je pense qu’on a tous besoin de se le faire dire, encore et encore:

On est tous différents
Et c’est bien comme ça!

Je serais ravie de savoir si vous aimez! Laissez-moi un petit commentaire ci-bas! 👇
(Si vous n’aimez pas, passez votre chemin, tout simplement. Ha! Ha!)

Saurez-vous trouver vos personnages préférés ou ma petite chienne Soya?

Bonne écoute!

3dedcd235214cdde6b4e171fdbf66c9d-heart-icon-by-vexels.png

Ciao!

Anne-Lune xx

P.S. Vous pouvez vous procurer mon album Mon baluchon à ma boutique en ligne (format CD) et sur les grandes plateformes de téléchargement (iTunes, Google Play, Spotify, alouette). Sachez que ce sont les ventes de CD qui m’aident le plus dans le développement de mes projets! 🙂

Un dessin animé en guise de publicité

La semaine dernière, je cherchais une façon originale d’attirer l’attention sur mon nouveau spectacle. Comme j’avais envie de dessiner, j’ai joint l’utile à l’agréable: j’ai créé mon avatar et celui de Balthazar, puis que les ai animés!

J’ai mis beaucoup de temps à synchroniser les bouches et les yeux (je n’avais pas de logiciel qui pouvait me faciliter la vie), mais j’ai réussi!

Voici donc ma nouvelle bande-annonce!

(Assurez-vous de visionner en HD (1080p) pour avoir une meilleure résolution. Pour ce faire, cliquez sur la roulette au bas de la vidéo et sélectionnez 1080p.)

Pour plus d’informations sur le spectacle Mon baluchon, cliquez ici.

Un saut à la Fête des neiges de Montréal

La semaine dernière, ma famille et moi avons eu la chance d’être invités au lancement de la programmation de la Fête des neiges de Montréal, au Parc Jean-Drapeau. Nous nous nous sommes rendus là-bas pour faire l’essai d’activités qui sont disponibles lors de la fête hivernale. Quel privilège! Je ne voulais pas manquer ça! J’en ai même profité pour tourner des images afin de créer une courte publicité de mon spectacle à la Fête des neiges. Vous pourrez voir la vidéo à la fin de ce billet!

Arrivés au Parc Jean-Drapeau, nous étions très excités par toutes ces jolies lumières installées un peu partout. Nous avons d’abord essayé les glissades du bateau de glace. Chouette! Ça glissait super bien! (Balthazar a beaucoup aimé glisser avec nous!) Nous aurions pu rester là longtemps, mais nous avons poursuivi notre chemin pour découvrir le reste du site. Il y avait beaucoup de choses à voir!

Sur la scène, le DJ Cyusa, habillé de couleurs vives, faisait groover la place. Nous avons dansé un peu, puis les organisateurs nous ont invités à admirer les talents d’un sculpteur sur glace. Celui-ci, armé de sa scie mécanique et sa torche, a créé une magnifique licorne glacée, en quelques minutes! Impressionnant!

Par la suite, il y a eu un mot d’accueil, puis nous avons pu continuer à profiter des installations. Nous nous sommes tout de suite dirigés vers les chiens de traîneaux. Il faut dire que ma fille est une amoureuse des chiens et elle rêvait de vivre cette expérience depuis longtemps! Après un peu d’attente, nous avons pu embarquer (mes garçons dans un traîneau, puis ma fille, Balthazar et moi dans un autre). Les chiens travaillent fort! Ouf! Si ça vous dit d’essayer, sachez que cette activité est payante (les tarifs sont sur le site Web) et que vous devez réserver en arrivant sur le site. Cela vous évitera de faire une longue file d’attente!

En quittant l’espace canin, mon fils de 11 ans tenait absolument à essayer la Tyrolienne. Je l’ai accompagné, pendant que les autres allaient casser la croûte. Après un bon moment d’attente, nous avons pu entrer dans la roulotte où on allait lui installer son harnais. Sur un coup de tête, j’ai décidé de l’accompagner! Aïe, aïe, aïe! Quelle folie! C’est en montant les marches de la grande tour que je me suis aperçu à quel point c’était haut! Mon fils s’est élancé avant moi. Je l’ai trouvé tellement courageux! Je n’allais quand même pas reculer… Je me suis élancée dans le vide quelques minutes après qu’il soit arrivé à l’autre bout du fil. Quelle montée d’adrénaline! J’ai crié comme une folle, mais j’ai adoré! À noter: pour pouvoir faire l’expérience de la tyrolienne, vous devez vous procurer l’Accropasse et réserver une plage horaire à la billetterie en arrivant sur le site. Il en est de même pour le Grand saut, que nous n’avons toutefois pas essayé, faute de temps.

Nous sommes ensuite allés souper. À l’aire de restauration, plusieurs foodtrucks nous attendaient. J’ai choisi un sandwich schnitzel du camion Das Food Truck. Délicieux! On trouve des dispositifs de chauffage radiant à l’espace prévu pour manger (Faim de loup). Ça nous a permis de nous réchauffer un peu! Sachez qu’il est aussi possible d’apporter notre lunch et d’aller se réchauffer à l’intérieur, au complexe aquatique. Il y a même des four à micro-ondes disponibles. Vous avez un bébé? Il y a aussi la Halte-Bébé qui vous permettra de nourrir et changer votre petit dans un coin confortable!

IMG_1106.JPG

Parlant de confort, je tiens à mentionner un petit détail. En arrivant sur le site, mes enfants avaient envie d’aller au petit coin. Nous avons vu des toilettes chimiques, mais brrrr! Je me disais que nous allions nous geler les fesses! Or, les organisateurs ont pensé à tout! Ils ont prévu du chauffage dans les cabines et un petit panier pour déposer les mitaines. Brillant!

 

 

Je ne nommerai pas toutes les activités de la Fête des neiges, car elles sont très nombreuses et variées! La plupart d’entre elles sont gratuites. Je vous invite à visiter le site Web de l’événement pour tous les détails.

Là, vous vous demandez peut-être pourquoi je vous parle de tout ça avec autant de bonheur et enthousiasme. C’est pour vous donner envie de venir faire votre tour le dimanche 28 janvier 2018, alors que j’y donnerai mon spectacle, à 14h! Je vous ai même concocté une petite bande annonce, lors de mon passage au lancement. La voici!

Alors, le 28 janvier, rendez-vous, à 14h, devant la scène, pour une heure de musique et de plaisir! Balthazar et moi avons très hâte de vous voir! À bientôt!

Regarde ce que Balthazar et moi avons fait!

Parce que nous sommes un peu fous, nous l’avons fait!

Imagine-toi donc que, pendant notre tournée de spectacles de Noël, Balthazar le lutin et moi avons pris le temps d’enregistrer une toute nouvelle chanson de Noël!
Ça s’est passé en 10 étapes (pas nécessairement faciles):
  1. J’ai un petit refrain comique dans la tête. On dirait que je dis « Jay Atanoël » et ça me fait rire!
  2. Sur la route, en allant donner un spectacle à Québec, je partage mon petit refrain avec Jean-François Munger, mon acolyte compositeur.
  3. Jean-François me dit: « Sors le dictaphone! On compose une toune! »
  4. On trouve un rythme qui nous plaît dans la boîte à musique de JF.
  5. On compose une mélodie pour le couplet, on retravaille le refrain et on construit un pont. (Pas le pont Champlain, là! C’est une autre partie de la chanson!)
  6. La semaine suivante, on enregistre la chanson super vite. Dans le jargon, on appelle ça une « guide track ». J’ai le rhume, ça sonne comme un canard, mais on se dit que ce sera suffisant pour nous inspirer l’arrangement et les images!
  7. Le jour d’après, on annonce une belle bordée de neige. Yé! On part tourner des images durant la journée (à l’intérieur et l’extérieur). Le soir, on amène nos mousses tourner devant la magnifique maison des voisins de mon enfance. Il neige, il fait froid, mais on sait que ça va être joli! Tsé, on est dévoués! 😉
  8. La fin de semaine dernière, nous enregistrons les voix à nouveau (malgré mon rhume qui me tient toujours tête) et on enregistre nos enfants. (« Ma voix aussi! » précise Balthazar le lutin.)
  9. Je fais le montage des images et hop! Voilà!
  10. Nous te partageons le vidéoclip de cette toute nouvelle chanson de Noël! Pas mal, hein? Nous espérons que cette chanson jouera en boucle chez vous d’ici le jour tant attendu des petits et grands. Ouvre ton cœur d’enfant et clique ci-dessous pour visionner le clip! Je te souhaite, à toi et les tiens, de très joyeuses Fêtes! À très bientôt, les amis lunatiques!

 

Quand une anecdote donne naissance à une pub

J’ai envie de vous raconter une tranche de vie. Dans la vie, je suis chanteuse (de formation), mais la vie m’a amenée à travailler également comme comédienne sur scène et au petit écran. En février dernier, j’ai vu passer un casting ouvert aux comédiens clients de la compagnie Rogers. Nous devions tout d’abord écrire à la directrice de casting pour lui raconter une anecdote s’étant passée avec notre téléphone. J’ai décidé de me lancer.

J’en ai raconté deux. Dans l’une d’entre elles, je racontais que j’étais artiste pour enfants, que je voyageais beaucoup et que mes enfants et moi nous servions beaucoup de FaceTime, pour communiquer. J’ai donc toujours mon téléphone avec moi, quand je suis sur la route. À tout moment, mes enfants apparaissent sur mon écran pour me raconter leur journée, me poser des questions (où sont mes bas de soccer, Maman?) ou me demander des bisous à distance. Cette histoire a touchée l’équipe de casting, qui m’a ensuite proposé de faire une vidéo d’audition. Je devais raconter mon histoire devant la caméra.

Je me suis préparée rapidement; je n’avais pas beaucoup de temps pour réaliser le tout. J’ai même demandé la collaboration de mes enfants, à leur arrivée de l’école. Puis, j’ai envoyé la vidéo, sans trop réfléchir.

L’équipe a aimé. La directrice de casting a proposé ma candidature à l’agence de pub, puis l’agence de pub a proposé ma vidéo à la compagnie Rogers.

Les jours ont passé. J’ai eu des meetings téléphoniques avec le réalisateur de Vancouver, le producteur de Toronto et l’équipe de création de Montréal. Je devais leur donner de la matière pour créer une pub qui allait nous ressembler et plaire à l’équipe de Rogers. « Est-ce que tes enfants font de la musique? Du sport? Que faites-vous quand vous êtes ensemble? » (Ici, je traduis, mais les appels-conférence étaient faits en anglais! Ouf! De quoi me dérouiller!) Quand ils ont su que deux de mes enfants allaient participer à un concours, Primaire en spectacle, et que nous aimions jouer de la musique, à la maison, ils ont décidé de prendre cette voie pour la création du scénario.

Finalement, le processus a suivi son cours et un mois et demi plus tard, nous tournions la publicité en question. C’est rare, des délais sont aussi longs, dans le monde de la pub.

L’équipe a travaillé de façon hyper-méticuleuse. Nous avons fait un essayage de costume à domicile; du jamais vu. Nous avons même reçu la visite du réalisateur de Vancouver et du producteur de Toronto à la maison. Ils voulaient rencontrer mes enfants pour qu’ils se sentent à l’aise, lors des jours de tournage. Je n’en revenais pas!

Nous avons été présents sur le plateau deux jours. Mes enfants (jumeau-jumelle de 10 ans) ont été extrêmement professionnels et patients. J’étais si fière d’eux!

Par la suite, je suis allée enregistrer la voix hors-champ en studio. J’ai eu le bonheur de faire ma voix en français, puis en anglais (même si j’ai un accent). Après tout, c’est la publicité qui représente le Québec! 😉

La publicité a été tournée avec un souci du détail, tant du côté « image » que du côté « émotion ». Le réalisateur voulait du « vrai ». Ce fut si agréable de travailler avec cet artiste talentueux et passionné! Mes enfants ne parlaient que de lui! Merci, Shaun!

Je tiens également à remercier Rogers, Tsu11Publicis Montréal, Casting Quarters, mon agente Lucie Charland, Daphnée Férole, de l’Agence Brigitte Rivet, ainsi que tous ceux qui ont participé à ce projet. Merci du fond du coeur pour votre confiance. Depuis que la publicité est en ondes, nous nous en faisons parler à tous les jours!

Tourner une publicité inspirée d’une anecdote de notre propre vie, ça n’arrive pas tous les jours! Ce fut une expérience des plus enrichissantes, pour mes enfants et moi. Cela restera assurément dans nos souvenirs de famille!

En terminant, voici la FAMEUSE publicité! (Version anglaise.)

(Je ne l’ai pas trouvée en français, en ligne, encore. Ça viendra sûrement! En attendant, je vous mets une captation faite avec un cellulaire, quand elle passe à la télévision!)

Et des photos souvenir…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Premier extrait du nouvel album

Aujourd’hui, je suis très fière de vous présenter le tout premier extrait de mon nouvel album!

Dans mon nouveau spectacle, Balthazar, mon ami lutin (que les enfants ADORENT, dans mon spectacle de Noël), me rend visite. Il a l’air d’un vrai petit garçon, avec ses vêtements sports! Hi! Hi!

Fais-moi découvrir ton univers est chantée en duo avec lui. Nous avons eu beaucoup de plaisir à l’enregistrer, en studio!

Les défis rencontrés lors de ce tournage? Le froid et la grisaille! Brrrr! Parce que j’ai chaud, quand je danse, lors de mes spectacles, le haut de mon costume est toujours une camisole. Disons que j’ai dû la mettre de côté, le jour où nous avons tourné les images dehors! Pouêt! Pouêt! Pouêt! Puis, nous avons décidé d’ajouter de belles images colorées d’enfants tout à fait charmants pour palier au brun du mois d’avril! Ces couleurs font du bien! On en a bien besoin, il me semble!

Je suis très excitée, car mon tout premier spectacle avec mes nouvelles chansons est cette semaine, le dimanche 7 mai, à St-Lazare (au Centre communautaire)!

J’espère que ce vidéoclip vous donnera le sourire! Vous le ferez écouter à vos enfants et vous reviendrez me dire s’ils ont apprécié! D’accord?

Bon, ok, je cesse de vous faire languir. Bon printemps… dans MOUNIVERS!

Pour de plus amples informations sur mon tout nouveau spectacle Mon baluchon, cliquez ici !

Pour joindre mon équipe

Représentant et gérant: Pierre Gravel international

Marché public francophone (salles de spectacles, municipalités, festivals)

Luc Quintal
450 372-7764 poste 242
luc@pierregravel.com

Écoles et garderies
Maritza Tessier
450 372-7764 poste 223

Partie de moi – documentaire

Une amie vient de partager ce documentaire au sujet de la pelade (alopécie), sur son profil Facebook. Je me devais de partager le lien à mon tour, car je sais que plusieurs personnes qui me lisent ici ont aussi cette maladie auto-immune.

« Partie de moi » aborde un sujet généralement méconnu : la chute de cheveux chez les femmes. Celles-ci perdent du coup leur confiance, trop souvent rattachée à l’apparence et à la beauté. Le documentaire s’intéresse à Karène, la femme du réalisateur, atteinte d’alopécie et qui est prête à tout faire pour retrouver sa confiance et son assurance dans la beauté qu’elle dégage, mais aussi à trois autres femmes de générations différentes, aux prises également avec cette perte : Madeleine, 17 ans, Jenny, 30 ans et Marie-Claude, 60 ans.

C’est très touchant et bouleversant d’entendre des gens parler de ce par quoi je suis passée. Je me sens parfois seule, dans ma petite bulle, à jongler avec mes humeurs, mes perruques, mes soucis capillaires…

La phrase que je retiens de ce documentaire? « Ceux qui t’aiment, t’aiment. » Voilà qui est dit!

Bonne écoute!

Cliquez ici pour visionner sur le site de Radio-Canada. (Notez qu’il est possible de mettre les sous-titres en cliquant sur la bulle, à côté de la ligne de chrono, au bas de l’écran de la vidéo, sur le site de Radio-Canada.)

(Pour les lecteurs d’outremer, l’accent qu’on entend dans le documentaire est celui de francophones du Nouveau-Brunswick. C’est joli comme tout, n’est-ce pas?)