La création imparfaite d’un clip sur l’imperfection

Depuis le retour des vacances des Fêtes, je travaille sur le nouveau vidéoclip d’une chanson de mon album Mon baluchon. J’ai choisi la chanson On n’est pas des robots, parce qu’il me semble que nous avons besoin de rythme, en cette saison froide!

On n’est pas des robots est une pièce qui aborde l’importance de bien se connaître, de connaître ses défauts et ses qualités. C’est un outil de l’estime de soi que je présente, dans mon spectacle pour enfants Mon baluchon.

Je suis partie du montage vidéo que j’avais créé pour mon spectacle. (Ce sont les images qui défilent derrière moi, quand je chante.) Or, je n’ai pu résister à l’envie d’ajouter de la couleur, encore PLUS de couleur! J’avais envie que ce soit « punché » et que ça donne envie de danser!

Je voulais aussi qu’on voie un robot, dans cette vidéo. Hum… Comment allais-je le fabriquer? Je l’ai fait avec des matériaux recyclés que j’avais sous la main : de vieilles boîtes de carton, des bouchons de bouteille de jus, des petits bols de compote… J’ai même utilisé de la vieille peinture en galon qui a servi à peindre une pièce de la maison, il y a quelques années. Comme quoi avec un peu de débrouillardise et de créativité, on arrive à un résultat! Je le trouve pas mal du tout, mon robot! 😀

Nous avons tourné les premières images à la salle municipale de notre village. Un merci tout spécial à la municipalité de Saint-Damase pour sa généreuse contribution! C’est tellement apprécié! Nous avons eu un petit stress, le matin du tournage. Nous nous sommes rendu compte que Balthazar avait encore son costume de Noël, AVEC DU VERT et que nous allions tourner avec le « green screen »… Oups! Nous ne pouvions pas tourner les images avec notre sympathique personnage, car il serait disparu, avec la magie des effets spéciaux! Ça, c’est du grand Anne-Lune! J’oublie tellement souvent des petits détails du genre! Ce n’est pas pour rien que je porte ce nom!  Nous avons dû nous contenter de tourner les plans dans lesquels j’apparaissais seule, d’abord sur l’écran vert, puis dans l’ambiance « party » ou « spectacle », avec les lumières colorées.

La semaine suivante, après un changement de costume de lutin généreusement fait par la mère Noël (ma mère, une merveilleuse couturière!), nous avons pu tourner les images de Balthazar. Cette fois, le studio était dans notre cuisine! Ma famille a donc dû vivre quelques jours dans le désordre, le temps que je termine tous les plans! On en faisait quelques heures par-ci par là, à travers les pratiques de hockey des enfants, les auditions et tournages que je fais comme comédienne, les repas, les bordées de neige, ma chienne Soya qui demande de l’attention… Des semaines fort occupées! Vous seriez découragés de voir ça! J’ai même averti notre gardienne qu’elle ne fasse pas le saut en arrivant à la maison… J’étais gênée par l’état du rez-de-chaussée! Ha! Ha!

La fin de semaine dernière, j’ai terminé d’assembler le costume de robot. Celui-ci a pris tout son éclat quand je me suis maquillée. Oh! Ça fonctionnait bien! J’ai sorti le maquillage que j’utilisais, il y a quelques années, alors que j’étais maquilleuse pour enfants. Heureusement, je n’ai pas trop perdu la main!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après avoir tourné les plans avec le robot, au moment de me démaquiller, j’ai eu une petite crainte. Le gris s’étendait et ne voulait pas partir… Le problème, c’est que je tournais une publicité le lendemain! Pas question que je sois grise jusque dans les oreilles! Finalement, après avoir utilisé un démaquillant et un savon pour le visage, j’ai réussi à faire partir la couleur. Fiouuuuuuu! Disons que l’équipe de mon autre tournage n’aurait pas apprécié que la comédienne arrive avec du gris dans tous les creux de son visage! Eh lala!

Dimanche dernier, nous avons tourné les plans de Balthazar et moi ensemble. Par la suite, j’étais prête à faire le montage. J’avais tellement d’images à glisser dans la vidéo, cela me permettait de faire un montage très rythmé, comme je l’imaginais!

Évidemment, j’aurais pu peaufiner encore des heures et des heures. Je dois toutefois lâcher prise et vous dévoiler mon nouveau bébé! C’est l’aboutissement imparfait d’un clip portant sur l’imperfection, finalement!

La morale de l’histoire: Yo! On n’est pas des robots! 😉

Lire le communiqué.

Pst! Vous pouvez vous procurer les t-shirts inspirés de cette chanson ici!

Modèle pour femme (noir) et modèle pour enfant (gris)

capture d_écran 2018-05-16 à 21.36.21capture d_écran 2018-05-16 à 21.36.50

Enfin des t-shirts!

Bon matin!

Les t-shirts aux phrases inspirantes ou suscitant la réflexion sont à la mode. J’adore ça!

Ce matin, je suis très heureuse de vous annoncer que vous pouvez maintenant commander des t-shirts à ma boutique en ligne! Ça faisait longtemps que je rêvais de ce moment!

Que ce soit pour femme ou enfant, la phrase inscrite sur le t-shirt vous fera probablement sourire! Ça vient de mon esprit dans les nuages! Hi! Hi! Cliquez sur le lien pour la découvrir: anne-lune.com/boutique 😉

IMG_3746

Laissez vos doigts courir vers boutique, commandez dès maintenant votre chandail et offrez-en un en cadeau! Puis, tant qu’à y être, pourquoi ne pas en profiter pour vous procurer mon album Mon baluchon ou compléter votre « collection lunatique » avec mon premier disque ou mon DVD?

Bon magasinage!

La roue d’inspiration

J’essaie d’en faire un rituel annuel. L’an dernier, étant comme je suis (tête en l’air), j’ai oublié de la faire. Oups! Cette année, je ne voulais pas passer à côté! Après tout, c’est le premier jour du nouvel an! Je me suis assise dans ma cuisine pour fabriquer ce que j’appelle ma « roue d’inspiration ».

Il y a quelques années, j’avais plusieurs amies blogueuses qui en faisaient une petite routine, pendant les vacances des Fêtes. Elles se réunissaient pour faire ça en groupe, tout en papotant. Elles appelaient ça « la roue de vie ». Mon amie Julie Philippon en parle ici. On découpe plein de mots et d’images qui nous inspirent et on les colle sur un carton de forme circulaire.

Au centre de ma roue, je voulais écrire mon mot-phare: le mot qui donnera un sens à mes actions pendant l’année. (Julie en parle ici et ici, puis Manon Lavoie, de façon plus élaborée, par ici.) J’ai mis du temps à le trouver. J’étais bloquée… Je me suis quand même mise à la tâche.

En découpant mon carton, j’ai vu, par la fenêtre, la lune. Elle était grosse, ronde, brillante et fière, au-dessus de la maison de mon voisin. Elle semblait me regarder et me dire: « Allez! Confiance! » J’ai chuchoté: « Confiance. » Ça allait être ÇA, mon mot-phare! Il avait vibré en moi comme un diapason! J’ai peint mon carton (inspirée par la pleine lune, sans doute!) et y ai inscrit ce mot au centre, avec l’année.

Se faire confiance pour avancer. Avoir confiance en soi. (En plus, ça touche le thème de mon nouveau spectacle!) Faire confiance à la vie. Faire confiance à ceux qu’on aime. Faire confiance à notre entourage professionnel… C’est un mot plein de sens! Je suis certaine qu’il trouvera encore d’autres significations, au cours de l’année.

IMG_0693.jpegEn me voyant bricoler, deux de mes enfants ont voulu faire leur propre roue d’inspiration. Ma fille de 10-ans-bientôt-11 et mon fils de 8 ans se sont mis à chercher dans les magazines des photos et des mots qui accrochaient leur oeil.

Je ne savais pas s’ils comprenaient le principe… J’ai finalement été très étonnée du résultat! Je trouve que ça leur ressemble vraiment!

C’est une belle activité à faire avec les cocos! Ça donne « confiance » en la nouvelle année et on peut voir les valeurs qui sont importantes pour eux. Ça en est touchant.

Maintenant, il ne nous reste qu’à accrocher nos œuvres dans nos chambres respectives pour les avoir bien en vue toute l’année! (Et comme mon fils a mis le mot « propres », sur sa roue, je vais pouvoir le lui pointer, quand il ne voudra pas prendre son bain! Ha! Ha!)

Ah! J’allais oublier… Voici, nos roues! Comme vous pouvez le constater, nous avons chacun notre style! 😉

Pst! Vous montrer cela ici, c’est un peu comme vous partager un petit coin de mon jardin secret! Je le fais bien humblement, pour que vous puissiez voir ce dont il s’agit. À vos ciseaux, prêts, partez!

53655096136__2b9f8125-8a1b-45b7-afac-78a4be714ba61.jpeg
La roue de mon garçon de 8 ans
53655099948__90351E35-9634-48E4-A1E2-FE48ED4DA01D
La roue de ma fille de 10-ans-bientôt-11
IMG_0694.jpeg
Ma roue!