Une chanson pour enfants sur le thème de l’anxiété

C’est aujourd’hui que je lance mon tout nouveau vidéoclip, Comme un S.O.S! Je suis tellement heureuse de vous présenter le fruit de mon travail!

41952388_1227530510722005_432916103388200960_n
Lili-Pois

J’avais envie d’aborder le thème de l’anxiété chez l’enfant, parce que je sais à quel point cette problématique est répandue. De plus, ce thème fait partie de mon spectacle Mon baluchon (en lien avec l’album musical du même nom). Sur scène, j’aborde l’anxiété quand je parle d’importance de se sentir en sécurité. En effet, pour avoir une bonne estime de soi, il est important de se sentir en sécurité physique, mais également psychologique.

Pour mettre en images l’histoire de ma chanson, j’ai demandé les services de la belle Lili-Pois, une jeune fille dynamique qui vit de l’anxiété lorsqu’elle doit faire face à une nouvelle situation. Vous ferez la rencontre de sa mère et de son ami Wilner. Dans le vidéoclip vous verrez les situations qui la rendent nerveuse, mais également les solutions qui peuvent l’aider à se sentir plus à l’aise. Saurez-vous les trouver?

Votre enfant souffre d’anxiété? Pourquoi ne pas visionner le vidéoclip avec lui et en profiter pour discuter de ce qu’il signifie?

Notez qu’il est possible de mettre les sous-titres en cliquant sur le petit « cc » au bas de l’écran. Partagez-le, si le cœur vous en dit! Vous êtes mes meilleurs ambassadeurs!

41413805_1224015477740175_301228914284429312_o.jpg
Dans mon beau costume, pour créer de la magie avec l’écran vert!

Merci à mon fidèle acolyte Jean-François Munger pour ses idées originales, quelques plans de caméra, le soutien moral et familial. Merci à mes enfants pour leur patience, quand notre maison devient un plateau de tournage et que tout est en désordre. Merci à Isabelle Munger pour la chorégraphie que vos enfants reproduiront sûrement avec plaisir. Merci aussi à ma maman Monique pour les costumes de Lili-Pois et Wilner.

Je vous invite à vous abonner à ma chaîne Youtube, car j’y mettrai du contenu, au cours des prochaines semaines! De plus, il y a déjà beaucoup de contenu à regarder avec votre marmaille!

Bon! Fini le placotage! Je vous laisse en compagnie de ma belle Lili-Pois! Bon visionnement et partagez-moi vos réactions!

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici!

Enfin des t-shirts!

Bon matin!

Les t-shirts aux phrases inspirantes ou suscitant la réflexion sont à la mode. J’adore ça!

Ce matin, je suis très heureuse de vous annoncer que vous pouvez maintenant commander des t-shirts à ma boutique en ligne! Ça faisait longtemps que je rêvais de ce moment!

Que ce soit pour femme ou enfant, la phrase inscrite sur le t-shirt vous fera probablement sourire! Ça vient de mon esprit dans les nuages! Hi! Hi! Cliquez sur le lien pour la découvrir: anne-lune.com/boutique 😉

IMG_3746

Laissez vos doigts courir vers boutique, commandez dès maintenant votre chandail et offrez-en un en cadeau! Puis, tant qu’à y être, pourquoi ne pas en profiter pour vous procurer mon album Mon baluchon ou compléter votre « collection lunatique » avec mon premier disque ou mon DVD?

Bon magasinage!

On est tous différents – Le vidéoclip

Créativité renouvelable

Il y a trois ans, mon agent, Pierre Gravel, m’a dit: « Il faudrait que tu fasses un clip pour montrer ton lutin Balthazar! » De retour à la maison, j’ai commencé à plancher sur une idée de vidéoclip pour mettre ma chanson de Noël en images (adaptation du classique C’est l’hiver). Quelques jours après, boum! Nous avons lancé le clip. Aujourd’hui, il dépasse les 32 000 visionnements sur ma chaîne Youtube.

Puis, cette expérience m’a donné envie de recommencer avec d’autres chansons. Au fil des mois, j’ai développé des concepts pour des chansons de mon album Enviro-fruit, des chansons de Noël, puis, depuis quelques mois, celles de mon album Mon Baluchon.

Qu’est-ce qu’ils ont de particulier, ces clips? C’est qu’ils sont faits avec amour! Je vois ce travail comme du bricolage ou de l’artisanat. Je n’ai pas les moyens ni les connaissances des grandes entreprises en production vidéo. J’apprends petit à petit, je découvre, je me mets au défi, j’explore, je crée et, quand je réussis à faire quelque chose de joli, je deviens folle de joie! Parlez-en à mon chum! 😉

Au fond, ça fait aussi partie de ce que j’ai envie de montrer aux enfants: on peut dépasser nos limites et sortir tout ce qu’il y a, dans notre tête! Quand on fait vibrer ce qu’on a à l’intérieur de nous, quand on joue avec les couleurs, ce qu’on a sous la main et nos talents, ça nous anime. C’est comme si toute notre vie s’éclaboussait de couleurs! Par la suite, il faut avoir une certaine dose de confiance, de courage et d’humilité, quand on présente le résultat de notre travail au monde. C’est sûr que ce n’est pas parfait, mais il y a tellement de temps, de patience et d’amouuuuur, là-dedans!

On est tous différents

Depuis plusieurs mois, je cherchais l’angle idéal pour aborder ma chanson On est tous différents. C’est une chanson que j’ai écrite alors que je vivais une épreuve en lien avec mon image et mon estime personnelle. Je me sentais différente, mais, au fond, en écrivant, je me rendais compte que nous avions tous des différences! Ces différences, c’est notre richesse. Je portais fièrement cette camisole au message inspirant: « La perfection est ennuyante. Pense moins, vis plus! » Aujourd’hui, j’ai un peu plus de cheveux (!), mais ces mots résonnent tout aussi fort en moi.

Image-1

Les mois ont passé. Nous avons sorti l’album et travaillé le spectacle. Ma chanson On est tous différents me trottait toujours dans la tête. Puis, un beau jour, en allant courir, j’ai trouvé! (J’ai souvent des idées, quand je cours!) J’allais utiliser des figurines (jouets) pour illustrer mon propos. Après tout, si on aime tous ces jouets, c’est qu’ils sont différents les uns des autres! S’ils étaient tous pareils, ce serait ennuyant! On les aime parce qu’ils ont leurs qualités et leurs petits défauts. Un beau parallèle à faire avec les humains et une belle opportunité d’ouvrir le dialogue avec les enfants.

J’ai opté pour la technique « stop motion » (image sur image), encore une fois. J’avais déjà utilisé cette technique dans mon clip Fourmi Dable, mais depuis, j’ai trouvé de nouveaux outils. J’ai aussi utilisé l’écran vert pour me permettre d’avoir de beaux décors, sans faire de maquette. (Pour le clip de Fourmi Dable: j’avais bricolé ma maquette pendant plusieurs semaines). En tout, j’ai passé trois semaines à photographier mes petits personnages, ma propre bouille (c’était quelque chose, essayer de synchroniser les paroles!) et à faire le montage. Merci à mon partenaire JF pour le coup de main, parfois aux photos, mais aussi à la routine familiale!

Depuis le retour de la relâche, on a vécu dans le désordre. Ah! Merci à ma famille pour sa patience! Il y avait un écran vert dans la cuisine, des petits personnages qui traînaient partout, de l’éclairage, des trépieds de caméra, du filage sur le plancher, un chien qui ne comprenait plus rien de ce qui se passait… Tout ça nous obligeait à faire quelques contorsions pour circuler et aller dans le salon, qui était transformé en salle à manger de fortune. J’ai travaillé de jour, pendant que les enfants étaient à l’école, mais aussi de soir, très tard, une fois les enfants couchés. Quand on est maman, on fait ce qu’on peut, avec le temps qu’on a, hein! 😉

Ici, on voit Soya, ma petite chienne, qui a fini par se réconcilier avec le « green screen »! Un peu trop, peut-être! (Vidéo tirée de mon compte Instagram.)

 

 

C’était toujours très cocasse de voir les enfants, au retour de l’école, vérifier lesquels de leurs jouets allaient être en vedette, dans le clip! Ils m’ont même donné des idées. Ci-bas, vous verrez de quoi ça pouvait avoir l’air, sur l’écran vert. L’idée était de prévoir devant quel décor j’allais mettre en scène mes personnages, puis de leur faire faire l’action souhaitée, dans le bon angle. Ici, les personnages marchent dans la rue. (Je devais donc les déplacer un à un, à chaque photo que je prenais.) La petite fille que l’on suit depuis le début du clip allait les croiser ces gens et les observer (elle est absente dans ce plan, mais a été intégrée au montage, plus tard).

Pour vous donner un ordre de grandeur, il y a en moyenne 15 photos par seconde de vidéo, mais souvent il y a plusieurs images superposées. De plus, de nombreuses photos ont été prises, mais pas utilisées dans le clip pour toutes sortes de raisons. J’évalue donc à plus de 8 000, le nombre de photos prises au cours de ce projet. Wah! C’est fou, hein!

 

 

Mon constat: c’est chouette, comme boulot, jouer aux petits bonshommes, qu’ils soient Lego, Playmobil, Schtroumpfs ou autres! Hi! Hi! En visionnant le clip, vous allez constater que certaines figurines sont usées… C’est qu’elles sont un peu âgées! Ce sont celles avec lesquelles je jouais, quand j’étais petite! Oui, oui!

Le vidéoclip

Je vous partage donc avec joie ce nouveau vidéoclip sur les différences. Petite nouveauté: vous pouvez activer les sous-titres en cliquant sur le carré où il est inscrit « cc », au bas de la fenêtre de la vidéo. Vous pouvez également faire imprimer les paroles de mes chansons grâce à la section dédiée, sur mon site Web.

Aidez-moi à lui donner de la visibilité en le partageant et en le faisant voir aux enfants de votre entourage! Qu’on soit petit ou grand, je pense qu’on a tous besoin de se le faire dire, encore et encore:

On est tous différents
Et c’est bien comme ça!

Je serais ravie de savoir si vous aimez! Laissez-moi un petit commentaire ci-bas! 👇
(Si vous n’aimez pas, passez votre chemin, tout simplement. Ha! Ha!)

Saurez-vous trouver vos personnages préférés ou ma petite chienne Soya?

Bonne écoute!

3dedcd235214cdde6b4e171fdbf66c9d-heart-icon-by-vexels.png

Ciao!

Anne-Lune xx

P.S. Vous pouvez vous procurer mon album Mon baluchon à ma boutique en ligne (format CD) et sur les grandes plateformes de téléchargement (iTunes, Google Play, Spotify, alouette). Sachez que ce sont les ventes de CD qui m’aident le plus dans le développement de mes projets! 🙂

Un jeu pour fêter la St-Valentin!

Si ça fait longtemps que tu me suis, tu l’as peut-être remarqué: j’essaie de créer plein de trucs chouettes pour rendre ce site interactif, vivant. Ça me fait tellement plaisir de sentir qu’il y a des gens qui me rendent visite! Puis, tu sais, tu es toujours la ou le bienvenu(e); j’suis pas sorteuse! 😉

Je cherchais comment décorer mon chez-moi aux couleurs de la St-Valentin. Allais-je simplement poser des cœurs sur les murs? Faire de jolies dessins sur le thème de l’amour dans les vitres? M’installer sur le balcon et crier JOYEUSE ST-VALENTIN! à tous les passants? Créer un menu spécial à base de chocolat? Déposer des pétales de rose dans l’entrée? Accrocher des ballons en forme de cœur au plafond? Bon… on parle quand même de mon site internet, ici! Les possibilités devaient être limitées!

Euh, non. Internet permet TELLEMENT de choses! Dans un élan de motivation extrême (typiquement Anne-Lunatique), j’ai décidé de créer un jeu qui te ferait visiter ma maison: une chasse aux trésors qui te permettra d’en savoir un peu plus sur moi.

Puis, je me suis donnée! Je ne sais pas si tu l’as constaté, mais je ne fais rien à moitié. Quand j’ai une idée derrière la tête, je ne l’ai pas dans les pieds! Dans mon jeu, j’ai placé des gifs animés qui rendront l’aventure encore plus comique! En tous cas, moi, je me trouve bien drôle! Ha! Ha!

Ce n’est pas tout. Un jeu, c’est chouette, mais ce l’est encore plus s’il y a quelque chose à gagner! Je ne gagne pas grand chose, moi, dans la vie. Je me dis qu’on doit être une gang à vivre la même chose. Alors, j’ai décidé que, dans mon jeu, tout le monde qui se rend à la fin peut réclamer un prix. BAM! Fou de même!

Là, je me suis dit: « Ouin, mais tsé, c’est plate, recevoir un prix qu’on a déjà! » Ne reculant devant rien, j’ai donc offert aux participants de CHOISIR leur prix. Non, mais… Hein! Je l’ai-tu, l’affaire!

Je suis donc super heureuse de vous proposer de jouer au Jeu de la St-Valentin. C’est hyper simple et tout le monde gagne! Youpi! Vous avez jusqu’à vendredi pour jouer. Après, ben… ce sera trop tard!

Curieuse ou curieux? C’est PAR ICI! Amuse-toi bien et surtout, Joyeuse St-Valentin, cher ami lunatique! Je t’embrasse et te remercie de me visiter, comme tu le fais en ce moment! Tu reviens quand tu veux! ❤

 

 

Un dessin animé en guise de publicité

La semaine dernière, je cherchais une façon originale d’attirer l’attention sur mon nouveau spectacle. Comme j’avais envie de dessiner, j’ai joint l’utile à l’agréable: j’ai créé mon avatar et celui de Balthazar, puis que les ai animés!

J’ai mis beaucoup de temps à synchroniser les bouches et les yeux (je n’avais pas de logiciel qui pouvait me faciliter la vie), mais j’ai réussi!

Voici donc ma nouvelle bande-annonce!

(Assurez-vous de visionner en HD (1080p) pour avoir une meilleure résolution. Pour ce faire, cliquez sur la roulette au bas de la vidéo et sélectionnez 1080p.)

Pour plus d’informations sur le spectacle Mon baluchon, cliquez ici.

Un saut à la Fête des neiges de Montréal

La semaine dernière, ma famille et moi avons eu la chance d’être invités au lancement de la programmation de la Fête des neiges de Montréal, au Parc Jean-Drapeau. Nous nous nous sommes rendus là-bas pour faire l’essai d’activités qui sont disponibles lors de la fête hivernale. Quel privilège! Je ne voulais pas manquer ça! J’en ai même profité pour tourner des images afin de créer une courte publicité de mon spectacle à la Fête des neiges. Vous pourrez voir la vidéo à la fin de ce billet!

Arrivés au Parc Jean-Drapeau, nous étions très excités par toutes ces jolies lumières installées un peu partout. Nous avons d’abord essayé les glissades du bateau de glace. Chouette! Ça glissait super bien! (Balthazar a beaucoup aimé glisser avec nous!) Nous aurions pu rester là longtemps, mais nous avons poursuivi notre chemin pour découvrir le reste du site. Il y avait beaucoup de choses à voir!

Sur la scène, le DJ Cyusa, habillé de couleurs vives, faisait groover la place. Nous avons dansé un peu, puis les organisateurs nous ont invités à admirer les talents d’un sculpteur sur glace. Celui-ci, armé de sa scie mécanique et sa torche, a créé une magnifique licorne glacée, en quelques minutes! Impressionnant!

Par la suite, il y a eu un mot d’accueil, puis nous avons pu continuer à profiter des installations. Nous nous sommes tout de suite dirigés vers les chiens de traîneaux. Il faut dire que ma fille est une amoureuse des chiens et elle rêvait de vivre cette expérience depuis longtemps! Après un peu d’attente, nous avons pu embarquer (mes garçons dans un traîneau, puis ma fille, Balthazar et moi dans un autre). Les chiens travaillent fort! Ouf! Si ça vous dit d’essayer, sachez que cette activité est payante (les tarifs sont sur le site Web) et que vous devez réserver en arrivant sur le site. Cela vous évitera de faire une longue file d’attente!

En quittant l’espace canin, mon fils de 11 ans tenait absolument à essayer la Tyrolienne. Je l’ai accompagné, pendant que les autres allaient casser la croûte. Après un bon moment d’attente, nous avons pu entrer dans la roulotte où on allait lui installer son harnais. Sur un coup de tête, j’ai décidé de l’accompagner! Aïe, aïe, aïe! Quelle folie! C’est en montant les marches de la grande tour que je me suis aperçu à quel point c’était haut! Mon fils s’est élancé avant moi. Je l’ai trouvé tellement courageux! Je n’allais quand même pas reculer… Je me suis élancée dans le vide quelques minutes après qu’il soit arrivé à l’autre bout du fil. Quelle montée d’adrénaline! J’ai crié comme une folle, mais j’ai adoré! À noter: pour pouvoir faire l’expérience de la tyrolienne, vous devez vous procurer l’Accropasse et réserver une plage horaire à la billetterie en arrivant sur le site. Il en est de même pour le Grand saut, que nous n’avons toutefois pas essayé, faute de temps.

Nous sommes ensuite allés souper. À l’aire de restauration, plusieurs foodtrucks nous attendaient. J’ai choisi un sandwich schnitzel du camion Das Food Truck. Délicieux! On trouve des dispositifs de chauffage radiant à l’espace prévu pour manger (Faim de loup). Ça nous a permis de nous réchauffer un peu! Sachez qu’il est aussi possible d’apporter notre lunch et d’aller se réchauffer à l’intérieur, au complexe aquatique. Il y a même des four à micro-ondes disponibles. Vous avez un bébé? Il y a aussi la Halte-Bébé qui vous permettra de nourrir et changer votre petit dans un coin confortable!

IMG_1106.JPG

Parlant de confort, je tiens à mentionner un petit détail. En arrivant sur le site, mes enfants avaient envie d’aller au petit coin. Nous avons vu des toilettes chimiques, mais brrrr! Je me disais que nous allions nous geler les fesses! Or, les organisateurs ont pensé à tout! Ils ont prévu du chauffage dans les cabines et un petit panier pour déposer les mitaines. Brillant!

 

 

Je ne nommerai pas toutes les activités de la Fête des neiges, car elles sont très nombreuses et variées! La plupart d’entre elles sont gratuites. Je vous invite à visiter le site Web de l’événement pour tous les détails.

Là, vous vous demandez peut-être pourquoi je vous parle de tout ça avec autant de bonheur et enthousiasme. C’est pour vous donner envie de venir faire votre tour le dimanche 28 janvier 2018, alors que j’y donnerai mon spectacle, à 14h! Je vous ai même concocté une petite bande annonce, lors de mon passage au lancement. La voici!

Alors, le 28 janvier, rendez-vous, à 14h, devant la scène, pour une heure de musique et de plaisir! Balthazar et moi avons très hâte de vous voir! À bientôt!

La roue d’inspiration

J’essaie d’en faire un rituel annuel. L’an dernier, étant comme je suis (tête en l’air), j’ai oublié de la faire. Oups! Cette année, je ne voulais pas passer à côté! Après tout, c’est le premier jour du nouvel an! Je me suis assise dans ma cuisine pour fabriquer ce que j’appelle ma « roue d’inspiration ».

Il y a quelques années, j’avais plusieurs amies blogueuses qui en faisaient une petite routine, pendant les vacances des Fêtes. Elles se réunissaient pour faire ça en groupe, tout en papotant. Elles appelaient ça « la roue de vie ». Mon amie Julie Philippon en parle ici. On découpe plein de mots et d’images qui nous inspirent et on les colle sur un carton de forme circulaire.

Au centre de ma roue, je voulais écrire mon mot-phare: le mot qui donnera un sens à mes actions pendant l’année. (Julie en parle ici et ici, puis Manon Lavoie, de façon plus élaborée, par ici.) J’ai mis du temps à le trouver. J’étais bloquée… Je me suis quand même mise à la tâche.

En découpant mon carton, j’ai vu, par la fenêtre, la lune. Elle était grosse, ronde, brillante et fière, au-dessus de la maison de mon voisin. Elle semblait me regarder et me dire: « Allez! Confiance! » J’ai chuchoté: « Confiance. » Ça allait être ÇA, mon mot-phare! Il avait vibré en moi comme un diapason! J’ai peint mon carton (inspirée par la pleine lune, sans doute!) et y ai inscrit ce mot au centre, avec l’année.

Se faire confiance pour avancer. Avoir confiance en soi. (En plus, ça touche le thème de mon nouveau spectacle!) Faire confiance à la vie. Faire confiance à ceux qu’on aime. Faire confiance à notre entourage professionnel… C’est un mot plein de sens! Je suis certaine qu’il trouvera encore d’autres significations, au cours de l’année.

IMG_0693.jpegEn me voyant bricoler, deux de mes enfants ont voulu faire leur propre roue d’inspiration. Ma fille de 10-ans-bientôt-11 et mon fils de 8 ans se sont mis à chercher dans les magazines des photos et des mots qui accrochaient leur oeil.

Je ne savais pas s’ils comprenaient le principe… J’ai finalement été très étonnée du résultat! Je trouve que ça leur ressemble vraiment!

C’est une belle activité à faire avec les cocos! Ça donne « confiance » en la nouvelle année et on peut voir les valeurs qui sont importantes pour eux. Ça en est touchant.

Maintenant, il ne nous reste qu’à accrocher nos œuvres dans nos chambres respectives pour les avoir bien en vue toute l’année! (Et comme mon fils a mis le mot « propres », sur sa roue, je vais pouvoir le lui pointer, quand il ne voudra pas prendre son bain! Ha! Ha!)

Ah! J’allais oublier… Voici, nos roues! Comme vous pouvez le constater, nous avons chacun notre style! 😉

Pst! Vous montrer cela ici, c’est un peu comme vous partager un petit coin de mon jardin secret! Je le fais bien humblement, pour que vous puissiez voir ce dont il s’agit. À vos ciseaux, prêts, partez!

53655096136__2b9f8125-8a1b-45b7-afac-78a4be714ba61.jpeg
La roue de mon garçon de 8 ans
53655099948__90351E35-9634-48E4-A1E2-FE48ED4DA01D
La roue de ma fille de 10-ans-bientôt-11
IMG_0694.jpeg
Ma roue!

Les magiciens de Noël

Dernièrement, j’ai vu passer le statut Facebook d’une chanteuse de mon réseau qui cherchait un CHSLD où elle pourrait aller chanter, le 25 décembre. J’ai trouvé ça tellement beau comme geste! C’est alors que j’ai réalisé qu’avant Noël et pendant les Fêtes, il y a plein de petits miracles qui se produisent. Ça ne fait pas les manchettes… Bien souvent, les magiciens de Noël ne se vantent pas de leurs bonnes actions. Or, en ce 24 décembre, j’ai envie de leur lever ma tuque!

christmas-2947257_1920-2Quand la maladie frappe

Une maman dans le coma, hospitalisée depuis plusieurs semaines, un conjoint impuissant débordé, à la maison, avec ses trois enfants… On peut imaginer à quel point la situation peut être dramatique. Une amie à moi a lancé un appel à son réseau, sur Facebook. Quelques jours plus tard, elle n’en revenait pas comme les gens avaient été généreux. Elle a pu, avec des complices, aller remettre un panier cadeau au père de famille.

Ce fut pour moi une expérience humaine très marquante et très touchante. Le papa, qui ne se doutait de rien, est resté très surpris, mais surtout très touché que des gens qu’il ne connaissait pas aient autant donné pour l’aider. – Annie

Vous pouvez lire son billet de blogue ici (publication du 11 décembre). J’ai trouvé ça vraiment beau de voir que la solidarité existait encore!

En effet, quand la maladie frappe, plusieurs personnes ont le réflexe de se mobiliser pour aider.

C’est aussi le cas pour une femme, membre de la famille d’une autre de mes amies, qui vient de recevoir un diagnostic de maladie chronique. C’est un choc pour elle et ses proches. Ses amies ont mis en place un réseau d’aide, avec un appel à la mobilisation lancé sur Facebook. (Voilà la preuve que les réseaux sociaux ont parfois du bon!) L’histoire ne dit pas encore de quelle façon ses proches lui donneront un coup de main ni même si elle acceptera l’aide, mais au moins, on a la preuve que ces gens ont encore le cœur à la bonne place!

Jongler pour boucler le budget

On s’en doute, la vie de mère monoparentale n’est pas facile. Une femme, sensible à la situation d’une jeune mère étudiante, a décidé de faire appel à son réseau pour lui offrir des cartes cadeau d’épicerie et des jouets, afin qu’elle puisse offrir des cadeaux à ses enfants, à Noël. Cette même personne contribue aussi à amasser des dons pour la Maison Doris, une maison venant en aide aux femmes en difficulté. Chapeau, Nancy!

decorating-christmas-tree-2999722_1920.jpgMon amie Mélanie, pour sa part, prend sous son aile une famille, à l’occasion des Fêtes. Elle achète un cadeau pour chacun des quatre enfants, puis, après avoir rencontré la famille pour la connaître un peu mieux, elle va leur faire une épicerie personnalisée. De plus, comme ils n’ont pas les moyens d’aller au restaurant, elle les sort et les amène manger dans un restaurant buffet. Ce que je trouve beau, dans tout cela, c’est que mon amie n’est pas riche; elle fait des choix. Moi, je trouve qu’elle a un cœur en or!

Quand j’ai demandé aux enfants ce qu’ils voulaient pour Noël, un des quatre m’a répondu: « Des carottes avec une tite trempette! » Ça parle beaucoup!
– Mélanie

Des grands-parents en sécurité

heart-700141_1920Un autre ami m’a raconté qu’il admire les gestes généreux de ses parents, Robert et Pierrette. En effet, ceux-ci ont décidé d’accueillir les parents de Pierrette dans leur maison. Ils ont adapté la maison et les amènent partout avec eux. Ils ont fêté le 71è anniversaire de mariage du couple, cette année!

Ce geste évite au couple vieillissant d’aller vivre dans une résidence pour personnes âgées et leur permet d’être toujours bien entouré des membres de la famille.

On oublie souvent à quel point les aidants naturels donnent sans compter, de façon quotidienne. J’avais envie de souligner cet amour inconditionnel. Vous êtes inspirants, Robert et Pierrette!

L’implication communautaire

Nathalie et Richard sont super impliqués dans leur communauté. Lui, il fait partie des Chevaliers de Colomb, et elle, elle donne un coup de main lors des activités de l’organisme, en plus de travailler pour Centraide.

Il y a de nombreux bénévoles, partout au Québec, qui donnent du temps pour les différents organismes communautaires. En plus d’apporter une aide concrète, cela tisse des liens entre les familles. C’est tellement précieux!

hand-1917895_1920.png

Merci à tous ces gens de répandre de l’amour et de la joie. Le monde a besoin de plus de gestes comme ceux-là! Pour 2018, j’ai envie de vous lancer un défi: vous impliquer davantage pour aider le sort de vos prochains! En tous cas, moi, je suis inspirée par ces belles histoires et j’ai bien envie de faire plus! Car, au risque que cela paraisse cliché, chaque petit geste compte!

Et vous, avez-vous été témoins de beaux gestes, dernièrement?

Je vous souhaite un magnifique Noël! Il n’en tient qu’à nous pour rendre cette fête… magique!

Source photo: Pixabay