Anne-Lune tire la plogue!

C’est difficile pour moi d’écrire ce titre-là. En pleine pandémie, puis à l’aube de la deuxième vague de COVID-19, ma tête a eu le temps de réfléchir et de remettre bien des choses en question. Je pense que je vous dois quelques explications sur cette révérence, que je tire aujourd’hui.

Dès le début de la pandémie, comme bien des artistes, j’ai été foudroyée par la fermeture d’à peu près tout. Le confinement m’a d’abord permis de me reposer, moi qui roulais à 100 milles à l’heure depuis plusieurs années. Puis, après une semaine de pause, puis deux, puis trois, a suivi l’annulation de tous mes spectacles estivaux. J’étais sonnée comme si quelqu’un m’avait donné un coup de pelle dans le front! Je ne comprenais plus rien; c’est comme si tous mes réflexes professionnels étaient freinés.

Faire des efforts de promotion pour vendre le spectacle, alors que tout le monde était confiné chez soi, à quoi bon? Essayer d’amuser les enfants avec des vidéos? Le cœur n’y était pas. Je n’avais pas envie non plus de brûler mon contenu, alors que les habitudes et les besoins des gens étaient difficiles à cibler… Je ne voulais pas donner un coup d’épée dans l’eau!

Un jour, lors d’un appel désespéré à ma mère, je me suis même entendu dire: « Maman! Je pense que c’est la fin d’Anne-Lune! » Je ne voyais pas comment je pouvais continuer à tenir ce projet à bout de bras, alors que je n’avais plus de spectacles pour rentabiliser mes efforts et tout le temps que j’y mettais. Mes craintes allaient même au-delà de ça: j’avais peur que ce soit la fin des spectacles vivants, devant public.

Après de nombreuses positions de yoga pendant lesquelles j’ai tenté de respirer par le nez, je me suis assise à ma table et j’ai pris le temps d’écrire à chacun de mes petits correspondants. Ça m’a pris des semaines, mais c’est à peu près tout ce que j’arrivais à faire.

Puis, le sentiment de culpabilité est embarqué par-dessus le tas d’émotions que je ressentais déjà. Je me sentais mal de ne pas arriver à composer quoi que ce soit, alors que j’avais ENFIN du temps! Pourtant, quand j’entendais des entrevues avec des artistes, à la télévision et à la radio, je réalisais que je n’étais pas la seule à être figée et à ne plus arriver à créer.

Les mois ont passé: six mois sans donner de spectacles. C’était un réel sevrage, pour moi… La dernière fois, c’était pendant mes congés de maternité, il y a 11 et 13 ans! Ouf… Pas facile de garder la motivation sans avoir le nanane que représente la rencontre avec le public!

Jean-François, mon amoureux, mon ami, mon collègue, le compositeur des chansons d’Anne-Lune et mon partenaire d’affaires, n’avait plus de spectacles comme sonorisateur pour d’autres artistes non plus. Il a commencé à réfléchir sur son avenir professionnel. Devait-il aller se chercher une autre formation ou changer de branche? Personnellement, je n’étais pas prête à changer de métier.

Il faut dire que j’aime beaucoup mon travail de chanteuse. J’aime mon travail de comédienne, également. Ce dernier, j’ai pu recommencer à le pratiquer, une fois que les équipes ont pu rentrer sur les plateaux de tournage. Or, pour la scène, je sais qu’il faudra attendre encore avant de pouvoir recommencer. Pour les festivals et les événements corporatifs, ça ira sans doute à 2021…

Cette semaine, j’avais quatre représentations du spectacle Mon baluchon d’Anne-Lune dans un CPE. Là où j’en étais dans ma réflexion, à ce moment-là, je pensais bien que cela allaient être mes derniers spectacles. Sérieusement, je m’en allais là-bas, à la fois fébrile de recommencer à chanter et triste de terminer cette grande aventure. J’avais même tourné cette vidéo, ne sachant pas ce qu’il allait se passer après la quatrième et dernière représentation.

Puis, après un long meeting téléphonique mon collègue Luc, de chez Pierre Gravel international (qui est l’agent d’Anne-Lune), Jean-François et moi avons décidé qu’il nous fallait peut-être tout simplement prendre une pause, question d’explorer d’autres facettes de notre métier, de relâcher la pression de créer à tout prix et de prendre soin de notre famille. Prendre le temps de penser à autre chose, quoi!

Anne-Lune, ça a occupé mon esprit presque 24h sur 24, depuis les débuts, en 2013. J’essayais constamment de trouver des idées, de voir comment je pouvais pousser le projet, l’amener plus loin, le développer. J’ai vécu des moments incroyables avec les enfants, toujours guidée par le profond amour que j’ai pour les tout-petits. J’ai voyagé à travers le Canada, d’un océan à l’autre. Je me suis épanouie comme artiste et développé des tas de compétences. Je ne savais même pas que ma tête pouvait porter autant de chapeaux! Aujourd’hui, je pense que j’ai besoin d’un « break » et je crois que le fait que les spectacles « live » ne soient plus ce qu’ils étaient me permet de prendre cette pause.

En bon québécois, disons donc qu’Anne-Lune tire la plogue pour une durée indéterminée. Je viendrai peut-être vous faire un petit coucou ici ou sur mes réseaux sociaux, si l’inspiration y est, mais je désire relâcher les efforts de création et de promo.

Après 7 ans de travail acharné, plus de 300 spectacles, des formulaires à remplir, des dates butoir, l’envoi de mille et un courriels, d’appels de toutes sortes, de meetings, de création de chansons, de shows et de vidéoclips, de gestion de réseaux sociaux, d’écriture de billets de blogue, d’entretien de liens avec mes petits fans, voilà qu’il est temps pour moi d’embarquer dans une bulle, de sauter dans un espace-temps différent, d’observer le monde et de vivre un peu.

Merci à mon équipe de chez Pierre Gravel international pour son soutien précieux et généreux, merci à Sandra Rossi RP Représentation et ses collègues pour les communications, merci à tous ceux et celles qui ont eu l’occasion de participer de près ou de loin à ce beau grand projet et surtout, merci à vous, mes petits et grands amis lunatiques pour vos petites lumières dans les yeux et votre amour.

On va se revoir!

D’ici là, prenez bien soin de vous et de vos proches. Bonne vie! 🙏🏻❤️😘

4 réflexions sur “Anne-Lune tire la plogue!

  1. C’est un bon moment pour te ressourcer, car tu as beaucoup de ressources en toi! Que cette pause te soit bénéfique et te conduise vers la voie qui t’apportera l’accomplissement, la diversité et surtout un apport en finances$$$$. Bonne chance Anne-Lise! xoxoxoxo

  2. Bon courage à toi et JF et gardez espoir, le soleil va finir par briller à nouveau pour vous deux, j’en suis sûr. D’ici là, comme bien du monde, il faut se placer en mode survie et comme me disait un ami: ‘’il faut cuisiner avec ce qu’il y a dans le frigidaire!’’ Pour ma part, je suis choyé de pouvoir continuer à enseigner la musique, mais comme vous, la scène me manque mais au moins j’ai du pain sur la table en attendant la reprise des spectacles vivants. Bonne chance et amitié!

  3. Suis ta petite voix intérieure. Bravo pour tout ce que tu as accompli. Et bonne chance pour le future. Maintenant à toi le présent. Stéphane

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.